Du Subtil au Vivant

 

 

NB : Une séance d'accompagnement, qu'elle soit psychologique, énergétique ou corporelle ne remplace en aucune façon une consultation médicale ou les conseils de tout autre professionnel de santé reconnu. Il en est de même pour un suivi en symptothermie. Uniquement votre médecin généraliste ou un spécialiste est habilité à établir un diagnostic ou un traitement.

Cheminer en conscience

et bienveillance

Symptothermie

Qu'est-ce que la symptothermie ?

La symptothermie est une pratique qui permet de connaître et vivre un cycle menstruel naturel, d'en repérer les différentes phases et d'apprendre à relationner avec elles, tant dans ses ressentis quotidiens que dans sa vie fertile, et elle peut à ce titre être une méthode écologique de gestion de la fertilité car, en apprenant à observer les signes, une femme menstruée peut savoir quand s'ouvre et se ferme sa fenêtre de fertilité.

 

Il s'agit donc de vivre et d'observer un cycle naturel, de connaître son corps et ses cycles, et éventuellement de choisir une alternative aux méthodes contraceptives les plus répandues (notamment la contraception hormonale) qui ne conviennent pas à toutes les femmes, soit par choix, soit par leurs facteurs de risques ou leurs conséquences.

 

L'apprentissage de la symptothermie moderne et scientifique que j'accompagne est celle de la Fondation SymptoTherm qui repose sur l'observation des symptômes (signes de fertilité : glaire cervicale, ressenti et col de l'utérus) et des températures. D'autres méthodes existent, celle-ci s'appuie sur les apports de Rotzer et Sensiplan®. En mêlant ces 2 écoles la méthode de la fondation permet d'avoir une approche complète et de travailler aussi bien sur papier que sur un didacticiel qu'elle a développé (Sympto Stars : application ou version ordinateur). Pionnière dans la démocratisation de la méthode elle a ainsi contribué à l'élaboration d'un outil précieux pour accompagner les femmes dans leur apprentissage, pour les conseillères qui peuvent les suivre à distance et également pour les gynécologues et les médecins à travers des cyclogrammes clairs et lisibles.

Pourquoi apprendre la symptothermie ?

Parce que tu es unique

Parce que tu es cycle

Parce que tu es corps

Parce que tu es femme

La symptothermie est un chemin d'apprentissage qui peut avoir bien des raisons !

 

♦ Tout d'abord, choisir la symptothermie c'est choisir de s'observer, entrer en relation avec son corps et apprendre à en interpréter les signes.

 

♦ C'est apprendre à se connecter à son cycle et à sa fertilité pour se connaître, pour renforcer son identité féminine en s'observant.

 

♦ C'est avoir un regard sur sa santé globale, hormonale et reproductive en particulier. 

 

♦ C'est savoir adapter le comportement en fonction de l'objectif souhaité : mettre en place une contraception ou se lancer dans un projet bébé en sachant quand et comment ouvrir et fermer sa fenêtre de fertilité.

 

♦ C'est la possibilité de communiquer et d'échanger avec la personne qui partage sa vie, d'être responsables ensemble de la fertilité de la relation et du couple.

 

♦ C'est aussi savoir observer le retour de la fertilité après une grossesse et/ou pendant un allaitement.

 

♦ Enfin, c'est savoir déceler les signes de la préménopause et vivre ce passage en conscience et sérénité vers son deuxième printemps.

 

En d'autres termes :

Apprendre la symptothermie c'est la possibilité de s'accompagner soi-même dans les étapes de sa vie fertile et se permettre de gérer sa fertilité de façon écologique et responsable.

 

Une méthode fiable ?

La Symptothermie montre un pourcentage d'efficacité qui se situe entre 98,2% et 99,6%.

 

Indice de Pearl

(% de grossesses non désirées avec une contraception)

 

0,4% avec une abstinence périodique,

0,6% avec utilisation d'une méthode barrière périodique,

1,8% toute utilisation confondue (rapports à risques),

 

ces chiffres étant ceux des études sur la méthode symptothermique concernant des

utilisatrices formées à la méthode et non les utilisatrices autodidactes.

 

Concrètement ?

Cet appel est offert, alors n'hésite pas à me contacter !

Je pourrai répondre à tes questions et nous pourrons voir ensemble quelle serait l'approche la plus adaptée en fonction de tes besoins. 

 

Différents types de suivi sont possibles en fonction de l'objectif :  

Suivi Apprentissage

6 mois pour découvrir et apprendre la méthode en autonomie :

 

  • étudier le manuel en autonomie,

 

  • un suivi par mail en soutien,

 

  • l'accès au didacticiel Sympto® pour 6 mois.

 

175 euros

(payable en 1 ou 3 fois)

Consultation

Pour se familiariser à la méthode ou faire vérifier des cylogrammes :

 

  • consultation de 45 minutes

 

  • 30 jours d'accès au didacticiel Sympto® 

 

80 euros

Suivi Sécurité

6 mois pour découvrir et apprendre la méthode avec des rendez-vous de suivi réguliers :

 

  • des rendez-vous en visio-conférence : 6 visios de 20-30 minutes réparties sur les 6 mois pour faire le point.

 

  • un suivi par mail en soutien,

 

  • l'accès au didacticiel Sympto® en illimité.

 

525 euros

(payable en 1, 3 ou 5 fois)

Suivi Sérénité

1 an d'accompagnement au service de l'apprentissage de la méthode et du développement personnel :

 

  • 9h de consultation à répartir entre des rendez-vous en visio-conférence pour l'apprentissage de la méthode et des outils de développement personnel proposés sur ce site,

 

  • un suivi par mail en soutien,

 

  • l'accès au didacticiel Sympto® en illimité.

 

997 euros

(payable en 1, 6* ou 10** fois)

(*1050 euros - ** 1090 euros)

 Quel que soit le suivi, un seul objectif : l'autonomie !

En complément de la démarche je t'invite à consulter mes articles (voir plus bas).

 

Et enfin, quelques témoignages :

Injonction à vivre un cycle naturel VS Principe de réalité

22/02/2024

  Injonction à vivre un cycle naturel VS Principe de réalité

Quand les rayons développement personnel des librairies mettent en avant le féminin sacré et les joies de vivre un cycle naturel, ils oublient une réalité très pragmatique du cycle : la fertilité et la contraception. Penchons-nous donc sur cette confrontation entre injonction et principe de réalité. 

« Ose vivre ta féminité ! »


« Explore le pouvoir du cycle féminin ! »


« Reconnecte-toi au féminin sacré à travers ton cycle ! »


« Reconnecte-toi à ton corps pour vivre ta cyclicité ! » … 


Si nous nous intéressons au cheminement personnel ou à la spiritualité, nous avons toutes croisé ces invitations/injonctions à un moment donné.


Et si cette célébration et ce retour au naturel est porteur, il n’en demeure pas moins qu’il pose un gros point d’interrogation : 


Quid de la fertilité ? 


Comment vivre un cycle naturel tout en évitant une ou des grossesses non désirées quand nous sommes dans une relation intime ou en désir d’avoir une vie sexuelle active ? 

 

 

Partage d'expérience 

 

En tant que conseillère en symptothermie j’aborde le sujet du cycle et de la contraception de plus en plus naturellement avec les femmes que je rencontre et lors de salons ou conférences auxquels je participe. 


Parmi les femmes avec qui je discute, nombreuses sont celles qui font partie des 70% de femmes françaises de 15 à 49 ans qui sont concernées par la contraception. 


Une partie utilise la contraception hormonale, notamment la pilule. Elle convient très bien à certaines, d’autres se posent des questions sur ses conséquences ou n’en sont pas complètement contentes mais « font avec », d’autres encore en ont essayé différentes mais se sont heurté à des complications et l’ont arrêtée. 


Une autre partie a recours à l’utilisation du stérilet au cuivre. Là encore, il convient très bien à certaines, d’autres s’en contentent, et d’autres ne le supportent pas vraiment mais « font avec » malgré parfois certains symptômes (règles plus abondantes, odeurs, infection ou mycose à répétition…).


Une partie restante, dont de nombreuses jeunes femmes, ne souhaite pas ou plus avoir recours à ces méthodes et choisissent le préservatif masculin ou le retrait. 


Quel que soit le cas de figure précédemment évoqué j’ai également rencontré des femmes ayant eu recours à l’interruption de grossesse, avec ou sans méthodes contraceptives. 


Et la plupart d’entre elles reconnait ignorer en réalité presque tout du fonctionnement de leur corps et encore plus de la possibilité d’apprendre et de faire autrement que ce qu’il leur est généralement proposé en 1ère intention pour gérer leur fertilité car c’est bien là généralement le but des moyens utilisés : bénéficier d’une contraception fiable, ce qui semble problématique avec un cycle naturel. 

 

 

Vivre un cycle naturel

 

Le cycle féminin est l’orchestration mesurée d’un fonctionnement hormonal qui cycle après cycle prépare le corps à la possibilité d’une grossesse. Il alterne ainsi entre temps de fertilité et d’infertilité.


Cela étant dit, plus qu’un phénomène biologique, le cycle menstruel étant une danse des hormones et des énergies féminines, explorer et comprendre chaque phase de ce cycle peut ouvrir des portes vers une compréhension élargie de son état de santé et de son état d’être. 


En effet, le cycle d’une femme est le reflet de sa santé hormonale, qui est elle-même le miroir de son rythme de vie et une fenêtre ouverte sur sa santé globale. 


A partir de l’observation de son cycle, une femme peut constater sa régularité, ses variations, y déceler des signes de carences, de déséquilibres voire de pathologies.  


Alors oui, vivre un cycle naturel permet une reconnexion au corps, une écoute et un dialogue avec lui.


La condition première est toutefois précisément de pouvoir vivre un cycle naturel, car parfois la santé ne le permet malheureusement pas. 

 

 

Équilibre hormonal et bien être

 

Lorsqu’un déséquilibre hormonal majeur ou une maladie sont présents, vivre un cycle naturel peut s’avérer compliqué voire impossible. Les contraceptions hormonales sont parfois le seul moyen qui permettent d’atténuer des douleurs ou de gérer des pathologies plus avancées qui rendent la vie impossible. Priorité donc à la qualité de vie et au bien-être au quotidien. 

 

En dehors de ces cas, observer son cycle est possible et permet d’avoir une vision globale de sa santé hormonale en considérant les signaux que le corps envoie à travers lui. 

 

En identifiant et en comprenant ces signaux, qu’il s’agisse de cycles anovulatoires, de spotting (saignements légers en dehors des menstruations), d’absence ou d’abondance de glaire cervicale, de chute de température en phase lutéale, de températures perturbées… une femme peut non seulement prendre des décisions informées sur sa contraception, mais aussi observer sa santé et cultiver un équilibre hormonal naturel grâce à ses connaissances acquises et/ou des aides extérieures.

 

A partir de ses observations et des interprétations qui en découlent, elle peut en effet construire sa santé main dans la main avec des professionnels (médecin, gynécologue, sage-femme, naturopathe, accompagnement psychologique, émotionnel ou énergétique…) qui pourront la soutenir ou la conseiller tout en bénéficiant de la base de données qu’elle aura déjà observées grâce à son cycle.

 

 

Fertilité consciente

 

Vivre un cycle naturel et avoir un regard sur son équilibre hormonal, sa santé et son bien-être devient alors la base d’une fertilité consciente. 


Plutôt que de la percevoir comme une contrainte, le cycle et la fertilité deviennent un guide, une boussole pour nous aider à prendre des décisions alignées avec notre nature personnelle.


Qu’il s’agisse de nos activités quotidiennes ou de notre comportement intime, un regard responsable et autonome se dessine. Une possibilité nouvelle de se connaître et d’agir en connaissance de cause. 


Avoir ce regard sur sa fertilité c’est s’offrir un soutien dans notre voyage vers une vie épanouissante et harmonieuse. 

 

 

Point clé et conclusion

 

Alors oui, « Oser vivre sa féminité », « Explorer le pouvoir du cycle féminin », « Se reconnecter au féminin sacré à travers son cycle » ou « Se reconnecter à son corps pour vivre sa cyclicité » c’est possible et cela peut se faire avec sérieux et considération pour tous les aspects de sa féminité, en confiance et sérénité. 


En se formant et en apprenant avec une conseillère formée, il est possible de découvrir une nouvelle façon de vivre sa féminité en toute conscience. C’est ce qui anime aujourd’hui une de mes intentions : ouvrir ce possible à des femmes (et des couples) qui cheminent dans l’appropriation de cette connaissance de base à propos de leur corps et d’elles-mêmes.


Emmanuelle Truchi, Accompagnante, thérapeute et conseillère en symptothermie.